Le coaching narratif – Tour d’horizon #7

Le coaching narratif – Tour d’horizon #7

Qu'est-ce que le coaching ? Pour cette année 2022, on a décidé de revenir à la base en se posant cette question simple. L'une des manières de répondre, c'est de présenter les différents courants qui existent en coaching. Et également de vous expliquer leurs spécificités. Bienvenue dans notre nouvelle série : tour d'horizon des coachings. Aujourd'hui : le coaching constructiviste.

Introduction à l’approche narrative

L’autre grand pan de l’approche constructiviste, c’est la construction identitaire par la narration. On parle alors du coaching comme d’un processus co-créatif qui repose sur la narration. C’est-à-dire que les coach·es donnent à leurs client·es un espace dans lequel ils ou elles peuvent partager leurs expériences. Et ce partage, c’est le matériau de base du processus co-constructif en coaching (un outil très connu qui renvoie à cette approche est sûrement la ligne de vie).

Les origines du coaching narratif

L’approche narrative en coaching, elle est issue d’une assez longue tradition. Dans le monde de l’accompagnement, on la retrouve en psychothérapie dans les années 1980 puis 1990 (on parle alors de thérapie narrative). Les travaux des psychothérapeutes qui développent cette approche se basaient eux-mêmes sur des travaux un peu plus anciens souvent inspirés de l’anthropologie et de la mise en scène de récits « identitaires » (au sens « récits qui racontent une identité »). On en trouve bon nombre dans les années 1960 (par exemple sur l’usage des symboles et des métaphores : Turner, V. (1967). The Forest of Symbols: Aspects of Ndemby Ritual. Ithaca, NY: Cornel Paperbacks.).

De la thérapie narrative au coaching narratif

La thérapie narrative finit par se traduire dans le monde du coaching dans les années 2000 avec plusieurs auteur·es. On peut citer par exemple Ho Law, Julie Allan, Ncazelo Ncube, ou encore Reinhard Stelter (RDV en fin d’article pour les références exactes). Ce dernier propose la définition suivante du coaching narratif :

C’est une conversation et un dialogue. Un processus co-créatif, […] qui doit permettre d’ouvrir de nouvelles possibilités d’action, dans les contextes et les environnements qui posent problème.[1]

L’approche narrative : éléments conceptuels

Comme l’approche constructiviste, l’approche narrative du coaching se base sur un petit groupe de prémisses. Trois au total :

  • Le constructionnisme herméneutique : en fait ce n’est pas du tout compliqué, ça veut dire interprétation constructiviste du monde. En d’autres mots : le sens qu’on donne aux choses, à notre vie, à la vie des autres, etc., c’est un produit construit socialement. Bref, le sens, c’est le résultat d’une interaction. En pratique, quand vous racontez une expérience vécue, vous racontez une histoire. Et en racontant cette histoire, vous produisez du sens.
  • La complexité : La vie est un ensemble de plusieurs histoires, de plusieurs récits. Et certains récits seront plus ou moins prééminents en fonction des moments de votre vie, des endroits où vous vous trouvez, des personnes desquelles vous êtes entouré·es, etc. Dans la pratique narrative, il est important de considérer l’ensemble de ces récits, et non pas simplement le récit proposé par la personne à un instant t.
  • L’agentivité : l’agentivité, c’est la capacité d’être un agent (comme lui). C’est-à-dire la capacité à agir. Cette prémisse est évidemment commune à tout coaching. En s’appuyant sur les récits et d’éventuels récits alternatifs, un processus narratif permettra aux client·es de retrouver une agentivité perdue.

L’approche narrative en pratique

Les spécificités méthodologiques

Du côté pratique, une approche narrative s’appuie sur trois éléments fondamentaux. D’abord, un rapport collaboratif horizontal et symétrique. Il faut être capable de ressentir le récit de l’autre et de le partager. Ensuite, un apprentissage collaboratif qui suit le cycle de l’apprentissage de Kolb (à savoir : expérience concrète -> conceptualisation abstraite & réflexion -> action). Enfin, une fluidité coach·e/coaché·e qui renvoie au rapport horizontal. Les coach·es apprennent autant du processus que les coaché·es.

En d’autres mots, la pratique de l’approche narrative, c’est faire des coach·es et des coaché·es des associé·es de l’entreprise de production de sens qu’est le processus de coaching.

La tâche principale du ou de la coach·e, c’est donc 1) de recueillir le matériau (les expériences et les récits) et 2) de mettre l’accent sur les moments significatifs vécus et d’en retirer des leçons qui constitueront des ressources internes pour les client·es.

Le public de l’approche narrative

Law indique que le public le plus à même de bénéficier de cette approche est celui des personnes qui voyagent beaucoup et ont vécu dans divers endroits. Expatrié·es/impatrié·es par exemple[2].

🗓 C’est fini pour le coaching narratif. On se retrouve la semaine prochaine pour parler de coaching systémique 🗓

Notes

[1]Traduction personnelle de Stelter, R. (2013). A Guide to Third Generation Coaching: Narrative-Collaborative Theory and Practice. Dordrecht, Heidelberg: Springer., p.8. Cité par Law, H. (2018) « Narrative coaching for all (adults, children, groups and communities) », in Palmer & Whybrow (éd.), Handbook of Coaching Psychology, Routledge, 2nd Edition
[2]Law, H. (2018) « Narrative coaching for all (adults, children, groups and communities) », in Palmer & Whybrow (éd.), Handbook of Coaching Psychology, Routledge, 2nd Edition, p. 264

Découvrez nos contenus similaires

Le département R&D Linkup Coaching

Venez jeter un oeil à nos productions, juste en cliquant sur cette phrase.
Venez lire l’article « Le coaching est-il un existentialisme ? » de Diego Torraca, notre Responsable Recherche & Développement.

Si vous voulez aller plus loin sur le sujet :

Allez lire l’article en deux temps de Bernadette Dumora and Thierry Boy :

Les perspectives constructivistes et constructionnistes de l’identité (1ère partie) : Constructivisme et constructionnisme : fondements théoriques

Les perspectives constructivistes et constructionnistes de l’identité (2ème partie) : Modèles constructivistes et constructionnistes et psychologie du conseil

L’épisode de notre podcast avec Julien Cimetière, coach agile chez Orange qui s’est interrogé sur la validité scientifique du coaching

Retrouvez également l’article de présentation en cliquant ici

Les problématiques liées au sens au travail vous intéressent ? Découvrez la série de Kevin Camhi sur le sens et le coaching

Le coaching, un outil de la résilience pour contribuer à la construction de sens
Sens et équilibre vie privée / vie professionnelle
Sens et relation à soi
Vous voulez approfondir la question de l’approche phénoménologique ? Allez lire cet excellent article.

Vous souhaitez vous former au coaching ? Devenez…

– Coach·e Professionnel·le Certifié·e
– Spécialisez-vous en Coaching en Entreprise
– Spécialisez-vous en Coaching Scolaire

Sociologue
#SOCIOLOGUE #PHILOSOPHE #RECHERCHEETDEVELOPPEMENT #EMOTIONS #CROYANCES #RATIONALITE #ECOLOGIE #ETHIQUE #INSTITUTIONS #CONNAISSANCE
Commentaires
avatar de Le Buzullier

Bonjour Théophile,
Merci pour ce post mais je suis un peu surprise de ne pas y retrouver de référence aux deux fondateurs de l’approche narrative, à savoir, Michael White et David Epston. C’est d’ailleurs également le cas de l’article de Ho Law et Reinhard Stelter dont s’inspire ton post, qui empruntent beaucoup à la thérapie narrative mais omettent de citer ce qu’ils doivent aux travaux des auteurs de « moyens narratifs au service de la thérapie » et de « cartes des pratiques narratives ». Je suis bien sûr à ta disposition pour compléter ce post si tu le souhaites et rendre aux inventeurs de cette approche ce qui leur revient.

Le Buzullier

20 mai 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.