Posture du coach : attention, trop de bienveillance peut nuire au client

15-09-2015



En coaching, la technicité et les connaissances sont vaines si le coach n’incarne pas une posture solide. Quand on parle de posture, on invoque généralement la bienveillance, mais dosée à l’excès, elle devient un obstacle pour le client.
Mais alors, que doit ajouter un coach, dans sa posture, pour pallier le caractère potentiellement nuisible de la bienveillance ?

En coaching, la technicité et les connaissances sont vaines si le coach n’incarne pas une posture solide. Quand on parle de posture, on invoque généralement la bienveillance, mais dosée à l’excès, elle devient un obstacle pour le client.
Mais alors, que doit ajouter un coach, dans sa posture, pour pallier le caractère potentiellement nuisible de la bienveillance ?
Camille LAGRENAUDIE
Coach Professionnel Certifié
Auteur de la collection « je suis ce je que veux être », manuels de réalisation de soi
Consultant et formateur dans la formation « Devenir Coach Professionnel »
Intervenant dans le module de formation « Coaching et Bilan de Compétences »
Superviseur de coachs

, , ,


Une réponse à “Posture du coach : attention, trop de bienveillance peut nuire au client”

  1. iordanoff nicolas dit :

    Bienveillance et complaisance,
    Confiance et bienveillance,
    Respect inconditionnel,

    Voilà des réflexions fondamentales dans l’exercice du métier de coach.
    En pratique, les dérives peuvent être très rapides!

    Pratiquer le « petit vélo » permettra de ne pas tomber au pays des bisounours!

    Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *