Posture du coach : attention, trop de bienveillance peut nuire au client

En coaching, la technicité et les connaissances sont vaines si le coach n’incarne pas une posture solide. Quand on parle de posture, on invoque généralement la bienveillance, mais dosée à l’excès, elle devient un obstacle pour le client.
Mais alors, que doit ajouter un coach, dans sa posture, pour pallier le caractère potentiellement nuisible de la bienveillance ?


En coaching, la technicité et les connaissances sont vaines si le coach n’incarne pas une posture solide. Quand on parle de posture, on invoque généralement la bienveillance, mais dosée à l’excès, elle devient un obstacle pour le client.
Mais alors, que doit ajouter un coach, dans sa posture, pour pallier le caractère potentiellement nuisible de la bienveillance ?
Camille LAGRENAUDIE
Coach Professionnel Certifié
Auteur de la collection « je suis ce je que veux être », manuels de réalisation de soi
Consultant et formateur dans la formation « Devenir Coach Professionnel »
Intervenant dans le module de formation « Coaching et Bilan de Compétences »
Superviseur de coachs

Une pensée sur “Posture du coach : attention, trop de bienveillance peut nuire au client

  • 13 septembre 2016 à 11 h 20 min
    Permalink

    Bienveillance et complaisance,
    Confiance et bienveillance,
    Respect inconditionnel,

    Voilà des réflexions fondamentales dans l’exercice du métier de coach.
    En pratique, les dérives peuvent être très rapides!

    Pratiquer le « petit vélo » permettra de ne pas tomber au pays des bisounours!

    Nicolas

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.