Le coaching selon M6 et Capital : exaspéré

07-12-2017



Cher réseau bonjour. J’ai suivi avec intérêt et stupéfaction le dernier numéro du magazine « Capital » sur M6 le dimanche 19 novembre.

Ce Numéro a été consacré aux nouveaux « marchands de rêves pas toujours très scrupuleux » : l’arnaque aux diamants, la voyances et les coachs. La partie réservée aux coaching avait le projet de dévoiler des pratiques douteuses voire même dangereuses liées à la pratique d’une certaine façon du coaching.

L’émission a présenté l’exemple de Frank Nicolas et de David Laroche en précisant que le cas de ce dernier intéresse même la MIVILUDES (La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) suite aux différents signalements de ses clients ou leurs proches.

Lors de l’émission on nous apprend entre autres qu’il y a 6000 coachs en France, dont 4000 seraient autoproclamés et qui seraient un danger public.

Je suis stupéfait de constater que l’équipe de cette émission n’a pas donné la parole aux représentants de ces 2000 coachs certifiés. Ceux qui sont formés et diplômés des écoles et Universités respectables, qui font leur métier dans le respect d’une charte déontologique et accompagnent leurs clients avec sincérité, éthique et respect. Ceux qui font un travail de longue haleine, minutieux, patient avec générosité et empathie.

Je suis un brin amer et consterné que cette émission regroupe derrière les deux exemples qu’elle présente tous les autres que nous représentant, nous communauté de coachs. C’est parfois désespérant de voir la simplification de notre métier dans les émissions télé. Je ne me reconnais pas dans les exemples cités par M6 et son émission « Capital » et c’est pour cela que J’AGIS.

Je vous invite à vous manifester auprès du CSA pour faire une saisine afin signaler le caractère non équilibré de cette émission et demander réparation.

Voici le lien de suite du CSA : http://bit.ly/2zGZ9uR

Cela ne vous prendra que deux minutes.

Je vous invite aussi, si le cœur vous en dit, à partager cette invitation dans votre réseau professionnel et inviter vos contacts, en lien avec le coaching, à faire de même.

Le coaching est un métier de responsabilité, avec une fonction d’utilité publique qui mérite le soutien des médias pour présenter toutes ses facettes y compris les dérives potentielles mais aussi tout le travail formidable fait tous les jours par des coachs, des superviseurs et des formateurs dévoués à ce beau métier.

Je vous remercie d’avance pour votre réactivité.

Mohamed Nasraddine Belfali : Coach professionnel certifié RNCP 1 et Formateur de Coachs au Centre Européen de Formation au Coaching Professionnel Linkup Coaching

 


, , , , ,


11 réponses à “Le coaching selon M6 et Capital : exaspéré”

  1. Isabelle Boulet Joyer dit :

    Il est plus difficile d’appliquer une déontologie que de faire de l’argent sur la faiblesse humaine
    merci Mohamed tes écrits sont tellement justes

  2. Signalement effectué ! Merci Mohamed.

  3. Franck-Olivier dit :

    Bonsoir à tous,
    Merci pour cet article.

    J’ai fait une saisine au CSA.
    Plus on sera à le faire….

  4. Bonsoir à tous,
    Merci Mohamed de ton alerte. J ai été moi même stupéfaite de ce que j ai entendu, mais assez peu surprise de la part de cette émission dont le but est quand même de faire du sensationnel (moins évident avec le professionnalisme et l éthique d un vrai coach professionnel ). Le plus scandaleux est effectivement de ne pas avoir pu comparer ces spectacles avec ce qu est un vrai processus de coaching et juste rappeler ce qu est un coach. Il est d ailleurs édifiant d entendre Franck Nicolas, pourtant certifié ICF (depuis quand?? Supervisé??) dire : « je suis un artiste ».
    Je crois que ce qui m’indigne le plus c est qu’ils utilisent le terme de coach alors qu ils pratiquent du conseil gourouisant…alors que tant de gens ne savent pas encore bien ce qu est le coaching…
    Après, je me suis abonnée pendant un temps sur la chaîne de David Laroche et celle de David Lefrançois pour me faire une idée. Sur le fond, je trouve qu il y a quelques conseils intéressants – et je parle bien de conseils comme on peut en trouver pour tout un tas d autres disciplines, donc pas de coaching – sur la forme…. David Lefrançois parle à mon sens beaucoup trop de Dieu et de sa judéité, quant à David Laroche.., je comprends qu à son ton, les musiques de ses vidéos etc… il puisse vraiment influencer les âmes fragiles… bon sang qu on est loin de l’éthique du coach professionnel!
    Je contacte le CSA.
    Bonne journée à tous
    Emmanuelle

  5. Ybert dit :

    La saisine est faite pour moi aussi !

  6. Rolland dit :

    J’ai également fait une saisine au CSA …On ne peut pas ne pas réagir à de tels propos !

  7. Charles de Medeiros dit :

    Saisine transmise

  8. Merci Mohammed de ton intervention ; je viens de te suivre dans la démarche de saisine auprès du CSA. Personnellement, je n’utilise quasiment plus les termes de coaching et de coach, il y a bien trop d’abus (quelle stupéfaction d’apprendre que le fait d’amener le chien de son voisin chez le toiletteur fait de toi un coach canin ! consternant).

  9. Marschal dit :

    Saisine transmise

  10. MV Vollmer dit :

    Bonjour !
    Saisine effectuée.
    Cependant, si on regarde de près, le contenu de cette émission répond très exactement au titre annoncé, et ne se penche donc que sur les cas d’arnaque supposée, et ne s’embarrassera pas de décrire tout le contexte (qu’est-ce que le coaching ? comment se forme-t-on ? que faire pour éviter certaines arnaques ?…).
    Je me heurte très fréquemment à la méconnaissance du public sur le coaching : l’amalgame est important, entre les émissions de TV qui utilisent le terme de « coach » à toutes les sauces (Super Nanny, émissions de cuisine, de relooking, de médiation familiale…) sans parler de la première acception du terme dans le monde sportif. Je m’interroge sur la pertinence des termes « coach » et « coaching », et me tourne vers des termes comme « facilitateur », par exemple. Or, sans consensus de la profession elle-même sur un terme pertinent, « facilitateur » n’est pas plus parlant que « coach » et sur nos sites web, nos pages pro, nos entretiens, on se retrouve à devoir expliciter les termes avant même de se présenter, surtout quand on sort du champ de coaching d’entreprise/de manager/de dirigeant/d’équipe. J’aimerais beaucoup que la profession se penche sur ce souci, au minimum pour organiser une campagne de communication sur le sujet, pour clarifier les mots et/ou opter pour un lexique définitif qui ne prêterait plus à confusion.
    Belle fin d’année à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

écrit par

Mohammed Nasraddine Belfali
Coach, Conférencier et formateur de coachs, spécialiste en Intelligence Émotionnelle et en Communication NonViolente