COACHING AU SEIN DES SYSTEMES MULTI ACTEURS ET RELATION AU LANGAGE

15-10-2015



Comment, en s’intéressant au langage, le coaching peut-il améliorer la relation du client au pouvoir
et son aptitude à transformer les systèmes ?
Le langage ne représente-t-il pas une zone de pouvoir à part entière, illustrée par le pouvoir de l’expert, de l’homme politique, du juriste, du publicitaire ou du militant ?

Comment, en s’intéressant au langage, le coaching peut-il améliorer la relation du client au pouvoir
et son aptitude à transformer les systèmes ?

Dans le secteur public et parapublic où j’interviens le plus souvent, et où je suis confrontée à des enjeux de changement systémique, j’observe que le langage fait souvent obstacle. Comme si un vocabulaire éculé et des automatismes de langage représentaient un handicap dans la construction de l’avenir commun.

Je suis sensible au langage et à ses nuances : j’écris de la poésie, j’ai eu la chance de voir un de mes recueils publié.
Je suis donc tout autant sensible à l’appauvrissement du langage. J’observe sans cesse des écarts entre l’intention et son expression, entre les aspirations exprimées et les objectifs énoncés, entre la réalité décrite et les mesures prises. L’écart en arrive au découplage. Le langage n’a qu’une part dans ce phénomène, mais que se passerait-il s’il était revivifié ?

 



, ,

Newsletter

L'actualité du coaching