Coaching d’orientation : une option salutaire pour choisir en toute confiance

17-05-2018



Ce qui caractérise les parents par rapport à la question de l’orientation, c’est l’anxiété. L’anxiété liée à l’incertitude et à la peur de l’avenir, renforcée par cette avalanche d’informations à laquelle on ne peut pas échapper. Dans la rue, dans le métro, dans la presse, à la radio, sur internet, partout, tout le temps, on nous rappelle qu’il existe des salons, des tests en ligne, des journées portes ouvertes, des sites web spécialisés, des dossiers spéciaux dans tel ou tel magazine, sur l’orientation post-bac notamment.

Cette surabondance, loin de rassurer, contribue à générer une pression terrible chez les intéressés. Il est vrai que l’année dernière, nombreux sont les lycéens qui se sont retrouvés sur le carreau sans aucune solution d’orientation en études supérieures. Parcoursup, la nouvelle application d’affectation post-bac qui a vu le jour cette année, remplace APB avec la promesse de ne pas commettre les mêmes erreurs. Toujours est-il qu’elle n’a pas encore été éprouvée. De fait, les parents s’inquiètent énormément, et les jeunes héritent de leurs angoisses. On leur demande de prendre une décision importante dans un délai très court, avec cette représentation très ancrée que ça va déterminer l’avenir, sans possibilité de retour. Alors que la vraie question à se poser n’est pas tout de suite « quel métier je veux faire », mais plutôt « dans quel environnement ai-je envie de travailler ».

Beaucoup se tournent vers le coach scolaire, complément indispensable pour finaliser, choisir, décider, patienter, relativiser. Les coachs du réseau Eureka Coaching Scolaire notamment, dont le haut niveau de qualification et d’expertise ne laisse aucune place à l’improvisation, sont pris d’assaut. L’enjeu pour le coach expert en orientation scolaire et professionnelle va consister à leur permettre de gérer la pression, à trouver en eux les ressources pour envisager peut-être un changement de regard, et approcher l’échéance autrement. Car l’appréhension empêche un jeune sur deux de prendre des décisions d’orientation en toute confiance. Certains s’engagent dans des voies en fonction de choix induits par leurs parents, par l’environnement, ou par l’idée que certains métiers sont rentables, puis ils explosent à l’université. Prendre le temps de se mettre autour d’une table avec un coach scolaire pour comprendre les projets que chaque parent a pour son enfant, et ceux que le jeune a pour lui-même est un exercice salutaire. Cela permet au lycéen de réfléchir sans contrainte, de se poser les bonnes questions, de donner un sens à sa décision d’orientation, de préparer, d’anticiper, et de choisir une voie qui corresponde à ses valeurs personnelles et dans laquelle il souhaite se réaliser. Car contrairement à ce que beaucoup pensent encore, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises voies, il y a celles qui vous conviennent, ou pas.


, , , , , , , , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

écrit par

Céline Damon
#innovation #performance #créativité #qualité de vie au travail #gouvernance #pilotage #management #leadership #intelligence collective #intelligence émotionnelle #coaching #orientation #estimedesoi #système éducatif #climat scolaire #établissement scolaire #chef d’établissement #fonction publique #service public d’éducation #coach #cpe #college #leureka